La bibliothèque d’Eratosthène

Leadville (Colorado USA)

1er 2007 par astro.perbosc

école : Lake County Middle School
ville : Leadville
pays : Colorado USA
adresse :
code postal : CO 80461
latitude : 39°15’ N = 39.250°
longitude : 106°18’ W = - 106.817°
année : 2007


date : 19/03/2007
gnomon : 100 cm
ombre : 84.3 cm
angle : 40°

date : 22/03/2007
gnomon : 100 cm
ombre : 77.3 cm
angle : 38°

gnomon : 100 cm
ombre : 83 cm
angle : 40°

Résumé( Sixièmes maths )

Nous avons fait ce projet en tant que partie d’une plus grande unité de géométrie, ainsi nous pouvions faire plusieurs activités liées au projet de jour de midi. D’abord, nous avons observé une projection de diapositives d’information fournie dans l’histoire du« bibliothécaire qui a mesuré la terre. » La projection de diapositives a également inclus des informations sur certaines des autres écoles impliquées dans le projet. Ceci nous a interressé au sujet du projet et à la collaboration avec d’autres écoles. La deuxième activité nous a préparés à faire nos calculs une fois que nous avions pris nos mesures d’ombre. D’abord, nous avons pratiqué à l’aide de nos rapporteurs pour mesurer des angles, une compétence que nous avions juste récemment apprise. Ensuite, nous avons chacun reçu un morceau triangulaire d’un cercle (d’un set « fraction circles »). Nous avons utilisé nos rapporteurs pour mesurer l’angle central et des règles souples pour mesurer la longueur d’arc. Nous pouvions alors estimer la circonférence du cercle entier. Nous étions heureux de voir que bon nombre d’entre nous étaient tout à fait précis.

Pendant que nous disposions à prendre nos mesures des ombres, une classe de maths qui qui a lieu tous les jours a eu la charge de concevoir les appareils de mesure pour toutes les classes de maths et sélectionner les morceaux les plus plats du sol pour effectuer les mesures. (charge pas facile , puisque nous vivons dans les montagnes). Nous avons employé deux conceptions de base. Dans le premier nous avons utilisé deux serre-livres en métal attachés ensemble avec du ruban adhésif pour maintenir le bâton de un mètre droit. Il était difficile de s’assurer que les bâtons étaient perpendiculaires à la terre ainsi nous avons utilisé la bande supplémentaire pour renforcer les bâtons et le coin d’un morceau de papier pour vérifier qu’il faisait un angle droit avec la terre. Dans la deuxième conception, nous avons attaché avec du ruban adhésif le bâton de un mètre à une bouteille remplie d’eau. Ceci a semblé être le dispositif le meilleur au début, jusqu’à ce que nous nous soyons rendus compte que certaines des bouteilles de l’eau ne se sont pas reposées à plat sur la terre. Nous alors avons dû rechercher de meilleures bouteilles de l’eau et tout a bien marché à la fin.

Ce même jour, l’une classe de maths qui se réunit pendant le midi local est allée dehors et a pris quelques mesures pour pratiquer notre technique et pour s’assurer que nos dispositifs fonctionnent correctement. Nous étions chanceux nous sommes sortis ce jour, parce que le reste de la semaine était très nuageux ! Le jour de l’équinoxe était trop nuageux pour que nous prennions des mesures (étonnant dans une ville avec des moyennes 310 jours de soleil tous les ans), ainsi nous avons pris nos mesures le jour suivant. Il était aussi nuageux, mais nous avons été assez chanceux pour obtenir environ 10 minutes de soleil pour prendre nos mesures.

La semaine suivante, chaque étudiant a reçu un paquet pour l’aider dans les calculs. Nous avons utilisé des rapporteurs et des schémas à l’echelle pour trouver notre angle du soleil. Nous avons soustrait nos latitudes et avons converti notre réponse en kilomètres pour trouver la distance entre les deux écoles. Alors nous connaissions cette information pour trouver la circonférence de la terre. Nous avons également organisé nos données d’ombre en table et graphe linéaire.

Conclusions

Tandis que nous trouvions beaucoup de secteurs où les erreurs ont pu s’être produites dans notre procédé, nous avons été impressionnés de l’exactitude relative de deux de nos classes de maths. D’abord, il y avait un certain nombre d’erreurs possibles avec nos mesures d’ombre. Notre aire de stationnement d’école n’est pas exactement de niveau, le jour était partiellement nuageux et nos ombres étaient très faibles, et il y avait une légère brise qui a affecté des appareils de mesure de quelques classes. En second lieu, on a programmé nos essais la semaine où nous ne pouvions pas être dehors au midi exactement local, excepté lundi. Seulement une classe pouvait mesurer à midi exactement local. Le reste des classes a dû employer une estimation basé sur nos mesures, pour évaluer la longueur de l’ombre au midi local . Troisièmement, nos schémas d’échelle et l’utilisation des rapporteurs pour trouver notre angle central n’étaient probablement pas aussi précis qu’en utilisant une autre méthode pour trouver l’angle du soleil. Nous avons trouvé une grande variété de réponses, même dans chaque classe !

De façon générale, j’étais très heureux de participer à ce projet. J’étais heureux de trouver combien de qualifications nécessaires pour la sixième catégorie ont été incluses dans ce projet. Mes étudiants ont été interressés pour travailler avec des étudiants d’autres secteurs du monde et ont été impressionnés qu’ils faisaient le même projet que quelques lycéens. Quelques points forts pour nous étaient : le temps de classe passé au dehors, le choix des écoles associées, la collaboration avec nos camarades de classe sur nos calculs, et l’interview par notre journal local au sujet du projet.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 865461

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Archives 2005-2006-2007  Suivre la vie du site 2007 Printemps été   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License